» Pages d’histoire » Page d’histoire : CRETON
 
Page d’histoire : CRETON

 

Creton

était autrefois divisé en trois paroisses : Pommereuil, la plus ancienne, Creton, puis Saint-Mamert.(PNG) il ne subsiste aujourd’hui que l’église de Creton et les fossés du château-fort de Pommereuil. Pour illustrer les débuts de l’histoire connue, relevons les noms de quelques seigneurs qui ont laissé des traces : Hugues de Keretum en 1190, Guillaume de Carum en 1208, Roger de Courton en 1288, enfin Pierre de Creston vers 1300. En 1727, Creton avait pour curé M. Charles Le compte dont le testamant renferme des détails intéressants : il donnait à l’église un "graduel" fait et imprimé par lui-même, un orgue et une masure devant servir de dotation à l’organiste "le clos de l’orgue". Un seul fief dépendait de cette paroisse : Le Bosc-Giroud, devenu le Bois-Giroult. L’église de Pommereuil était dédiée à la sainte Vierge, il n’en reste actuellement aucune trace. Elle fut, pendant prés de deux siècles, la propriété de la famille de Fleurigny, puis de Clinchamp, et enfin Déry "Sieur de Moisville et autres lieux". La paroisse de Saint-Mamert a laissé peu de traces, sauf dans les registres des "naissances, baptêmes, mariages et décès" d’avant la révolution de 1789 qui étaient dressés par le curé de Saint-Mamert. En 1867, Creton comptait 330 habitants, 11 hameaux, un débit de boissons, 3 moulins à blé et était rattachée à Moisville pour l’instruction. Vers la fin du 19ème siècle, le tissage artisanal de la "cretonne" donna un eeor temporaire à la commune pour une trentaine d’années.

 
Publié le dimanche 13 février 2005
Mis à jour le mardi 16 mai 2006
par mairie

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le samedi 12 février 2005 par mairie
Mis à jour le mardi 16 mai 2006
 
Publié le dimanche 13 février 2005 par mairie
Mis à jour le mardi 16 mai 2006
 
Accueil     |    Espace rédacteurs
  Site mis à jour le mercredi 29 mars 2017